8 juin 2011

L'automate de prêt, les usagers et moi

L'usager de la semaine est l'utilisateur de l'automate de prêt.

L'automate de prêt, cette merveille de technologie qui nous permet, nous autres bibliothécaires faits de chair et de sang, de partager avec nos usagers d'authentiques moments de complicité, d'échange, d'amour.
Petit panorama des utilisateurs d'automate de prêt.




L'ORGUEILLEUSE

L'orgueilleuse suinte la suffisance et le trop-plein de confiance en soi.

Que faire : lui lancer un mesquin "mmm je crois que le problème vient surtout de votre carte, mademoiselle" qui la calmera fissa.



LA CHOUINEUSE

La chouineuse chouine.
Ne la laissez pas se répandre en divagations chouinesques sinon vous n'avez pas fini.

Que faire : la rassurer, mais fermement "Maaais non allez", avec un sourire de patronne.



LA POUFFONNE*


Vous reconnaissez la pouffonne - outre son allure si distinguée - à sa façon d'ânonner et à son regard de gallinacé.

Que faire : Faites-la répéter une ou deux fois sa phrase en prenant des airs d'universitaire collet monté, puis mettez-la devant le fait accompli : comment se fait-il qu'elle n'ait pas encore réglé ce litige avec le Trésor Public en date d'il y a deux ans? Il va falloir y songer sinon ça risque de se corser mademoiselle (une pointe de condescendance n'est pas déconseillée). 

*la pouffonne, mélange savant de pouffe et de bouffonne, est à la pointe de la connerie.



LE TAISEUX


Le taiseux est le genre d'usager qui n'emprunte qu'avec l'automate de prêt, même quand vous êtes là (espèce d'ASOCIAL). Le voir ainsi devant vous relève donc du miracle. Ou de la panne informatique.


Que faire : lui prêter ses documents et lui foutre la paix. Parfois, vous entendrez un "msirvoir" sortir de cette masse organique et chevelue.



LE PÉDANT
Le pédant préfère lui aussi avoir affaire à l'automate, et aime vous faire sentir son courroux lorsque cela n'est pas possible. Vous adresser la parole lui coûte tellement. Vous écouter est une telle perte de temps. Gueuse.


Que faire : lui prêter les documents sèchement. Lui souhaiter une bonne journée en soignant particulièrement votre diction et votre sourire faux-cul.



LA TIMIDE
La timide n'osera jamais vous demander de lui montrer comment marche l'automate. La timide n'osera jamais essayer toute seule. La timide n'osera jamais vous déranger. C'est pas grave. Ne vous dérangez pas je vous assure. Ça va merci. Non non je vous en prie. Mais nooon puisque je vous dit...aaaAHHH MAIS AAA AAH JE vous DIS QUE JE veux PAA AA AAAS (sanglots).


Que faire : lâchez-lui les cheveux, vous voyez bien que ça ne sert à rien, allons. Un peu de compassion, vous étiez un peu comme ça, il y a longtemps, souvenez-vous. Ben oui! Et est-ce qu'une bibliothécaire vous a déjà traîné jusqu'à l'automate puis plaqué le visage sur l'écran? hein? Ben non, voilà. Alors.



LE JOVIAL


Sympathique personnage qui est de votre côté et pas de celui des vilaines machines. Mais pas vraiment par conviction, plutôt parce qu'il ne connaît pas. Une fois que vous l'aurez initié pour rigoler, il ira l'utiliser systématiquement, "pour rigoler!", dira-t-il en vous passant devant.


Que faire : rire avec lui. Si vous vous en sentez capable, lancez-lui un petit "c'est ça oui" à mi-chemin de la déconnade et de l'avanie qui le déstabilisera méchamment.



LE RHÂ LOVELY
Contrairement au jovial, le rhâ lovely est sincèrement avec vous. C'est une question d'éthique. Il ne manque pas de vous le faire savoir (le rhâ lovely a un côté engagé qui réveille vos pulsions révolutionnaires).

Que faire : gardez votre dignité, pas de larmes aux yeux ou d'embrassades incontrôlées. Dressez simplement un bûcher autour de l'automate et contemplez paisiblement ce tableau idyllique aux côtés de votre rhâ lovely, jusqu'à extinction complète du feu et disparition avérée de la machine.

1 commentaire:

Bibliopathe a dit…

Le pédant est très très réussi !!! On a vraiment envie de lui en mettre une... J'en ai plein dans ma bib des comme ça... ;)

Articles les plus consultés