4 novembre 2009

Le bon sens (il revient!)






EXAMINONS DE PLUS PRES LA RESPONSABLE DE CES TOCS INSUPPORTABLES













MESSIEURS-DAMES, CECI EST UN PUR DENI DE BON SENS, DOUBLÉ D'UN MESQUIN BOYCOTT DU CODE-BARRES. SACHEZ QUE CE GESTE EST, ENCORE AUJOURD'HUI, AU XXIÈME SIÈCLE, IMPUNI PAR LA LOI. COMME QUOI IL YA DU CHEMIN À FAIRE...


...en attendant, je n'arrive toujours pas à comprendre comment, pour des gens habitués à aller au supermarché depuis des années,  à contempler l'air songeur la caissière tripoter les produits dans tous les sens possibles et inimaginables pour présenter correctement ce foutu code-barres devant le scanner de la caisse, à entendre le sempiternel petit "bip" qui rythme inconditionnellement leur passage en caisse, qui sont tellement accoutumés à cela que lorsqu'ils viennent à la bibliothèque, ils "louent" au lieu d'emprunter, et "commandent" au lieu de réserver, bref, je me demande pourquoi ces mêmes personnes, habituées à nous voir passer les code-barres des cartes et des documents à la douchette ou au scanner au son de ce même petit "bip" à la con, ne sont pas foutues de nous présenter leur carte correctement, bordel de dieu?!


Voilà ce qui peuple mes pensées lorsque je les regarde retourner leur carte dans tous les sens, pour finir par me présenter avec aplomb le verso des horaires d'ouverture.


Tss...



2 novembre 2009

Les dangers de la Presse

Mes collègues de l'Espace Presse ont du mérite, quand, à 10h00 tapante, les inconditionnels du journal local se ruent tels une meute de loups enragés sur leur quotidien préféré.
C'est à celui qui parviendra à toucher le Saint Graal avant les autres.



Heureusement pour nous, ils arrivent tout de même à s'entendre et à s'organiser tous seuls.


Les jours "sans" sont cependant redoutés comme la peste par les bibliothécaires. Devoir se frotter à la compréhension légendaire de Roger et des autres habitués en fait trembler plus d'un.













Articles les plus consultés