2 novembre 2009

Les dangers de la Presse

Mes collègues de l'Espace Presse ont du mérite, quand, à 10h00 tapante, les inconditionnels du journal local se ruent tels une meute de loups enragés sur leur quotidien préféré.
C'est à celui qui parviendra à toucher le Saint Graal avant les autres.



Heureusement pour nous, ils arrivent tout de même à s'entendre et à s'organiser tous seuls.


Les jours "sans" sont cependant redoutés comme la peste par les bibliothécaires. Devoir se frotter à la compréhension légendaire de Roger et des autres habitués en fait trembler plus d'un.













4 commentaires:

StephBook a dit…

Pas trop caricatural en plus !

eric1871 a dit…

variante: plutôt que de se le passer, il y en un qui commente ce qu'il lit (très fort pour les sourds) et qui râle lorsqu'on lui demande de faire moins de bruit.
A noter : ce groupe sera le premier à réclamer le silence de la part de jeunes qui travailleraient en groupe par exemple...

Fa Robin a dit…

Mon dieu quel réalisme !!! Va leur expliquer les mots "poste", "retard", et "grève" toi !
En tout cas on est plusieurs bibliothécaires au boulot à savourer régulièrement tes billets !!

Anonyme a dit…

Ben on va même dire que c'est tout a fait cela ! N'est qu'un seul regret fugace comment serons nous a leur âges ! Que dirons nous à l'heure des ressources électroniques quand nous serons nous même de charmantes personnes d'un certain âge

Articles les plus consultés