24 février 2009

Ténia

7 novembre 2007

Bonjour, alors je voudrais savoir si vous avez ce livre, il vient de sortir mais peut-être que vous ne l'avez pas encore ou il est en cours de préparation ouais sinon je peux peut-être en placer une à un moment donné? Non, mais nous allons l'acheter procha Oui, c'est bien ce que je pensais, et alors celui-là, vous l'avez peut-être? Oui, mais il est en cours de prép Oui d'accord, et ça alors, vous l'avez, celui-là? Non, nous ne l'av Et celui-ci? N Bon, tant pis. Oh c'est pas grave j'ai encore ça et ça et ça et ça et ça à la maison, ça devrait aller...de toute façon je repasserai samedi c'est ça, on repassera.

...je m'explique. Il y a deux catégories d'habitués:

1) Il y a les habitués normaux, bon pas besoin de vous brosser le tableau, ce sont des habitués tout simplement, totalement inoffensifs. Ils font un peu partie de la maison, on les aime bien, vous voyez.

2) Et il y a les parasites. Qui auraient tendance à s'autoproclamer âme de la maison, sans trop vous demander votre avis. Elle (dialogue ci-dessus), par exemple : une fanatique. La médiathèque est son sanctuaire, elle lévite au-dessus de la masse des lecteurs lambda, qui baignent complaisamment dans leur médiocrité. Rendez-vous compte : pour eux, la lecture est un simple passe-temps, un "loisir", rien que d'y penser vous avez un haut-le-coeur, pauvres gens. Alors que pour elle, lire, c'est une véritable passion, vous comprenez, c'est vital, les livres elle s'en nourrit elle ne peut pas s'en passer. Elle adooore lire.

C'est une plaie si fidèle lectrice. Toujours au courant des dernières nouveautés, elle vous dégaine son calepin raturé sous le nez en bavant vous demandant si vous avez ça? et ça? et ça? - les mouettes du Monde de Nemo (A MOI A MOI A MOI) vous rappellaient quelqu'un? Ne cherchez plus, c'est elle - en général, soit vous n'avez rien (pas encore acheté), soit vous avez (mais en préparation), mais dans les deux cas vous avez invariablement droit au "vous pouvez me le mettre de côté?". Elle a le cou deux fois plus long que la moyenne à force de le tendre fébrilement vers l'étagère des réservations située juste derrière vous, histoire de voir ce que les pouilleux ont osé réserver avant elle, et fait preuve d'une ténacité à toute épreuve, d'ailleurs elle vous fait penser à cette croûte que vous avez à la cheville, qui ne veut pas partir. Désinfectant, pansements, air libre, rien y fait. C'est agaçant. En plus, du fait de son ancienneté et de son assiduité maladive, elle a fini par acquérir les petites habitudes dites "de contournement"...en fait, tout le monde les pratique, mais quand c'est elle ça vous énerve 3 fois plus. Un exemple? Elle utilise la carte de son fils (vous douteriez presque de son existence : vous ne le voyez jamais) pour emprunter POUR ELLE, et fait des réservations avec la sus-nommée POUR ELLE AUSSI, la hyène. Vous saisissez? Elle se prête deux fois plus de documents qu'un lecteur honnête (si si, ça existe), mais ce n'est pas juste! En tout cas pas pour ceux qui ont fait le choix de vivre libre n'ont pas d'enfant, par exemple.

Vous avez bien envie de la saquer, mais vous n'avez aucune raison légitime de le faire. Alors pour vous consoler, vous employez un moyen détourné, mais franchement vicieux : vous appliquez le réglement à la lettre...elle voulait prendre cette nouveauté qui a l'air passionnante : quel dommage, elle a déjà atteint le quota maximum de documents! Ce sera pour une prochaine fois, lui dites-vous, la bouche en coeur. Oui mais d'habitude, pour un document de plus...ah non! je suis désolée, en plus il s'agit d'une nouveauté... : vous êtes in-trai-ta-ble (un fouet à la main vous seriez superbe). Elle veut faire prolonger ce livre palpitant (alala je-le-dé-vo-re), qu'elle a presque fini? Ah non, il a déjà été prolongé une fois, madame, il va falloir le rendre au plus vite....INTRAITABLE, je vous dis. La Divine Déesse des Châtiments, c'est vous. Enfin, jusqu'à dans une minute, quand elle sera partie, frustrée à mort. Après, il faudra affonter d'autres dragons (vous avez aperçu la Folle rôder au fond de l'espace Beaux-Arts)...comme par exemple ce chariot de retours rempli à bloc que vient de vous apporter Jean-Pierre. A bloc, c'est un euphémisme : il dégueule littéralement de bouquins, ce chariot. Vive les vacances tiens. Ou bien ce lecteur, manifestement attentionné, qui après avoir tourné 36 fois autour du bloc "théorie de l'art / histoire de l'art", vient vous voir l'air candide et vous susurre la bouche en coin je cite :"Vous n'allez pas aimer ce que je vais vous dire, mais c'est n'importe quoi, votre classement".

...Il y a des jours comme ça, où vous avez l'impression de faire partie de la superproduction "La Ligue des Chieurs Extraordinaires", dont vous êtes l'héroïne persécutée...vivement que les vacances se terminent, et qu'ils se remettent à bosser. Chacals.

5 commentaires:

eric1871 a dit…

On a un truc en plus ici : "Ah oui mais vous ne pouvez emprunter (ou réserver) un document "adulte" sur une carte "enfant"... Niark niark

Biblix a dit…

On devrait écrire un livre : "Guide de survie du bibliothécaire"...
Plus je vous lis, plus je me revois dans ces mêmes situations, avec ces mêmes pensées sadiques que vous par rapport aux Chieurs qui sont apparemment les mêmes partout... (Hélas...)

Habib Liotek (pas de quartier) a dit…

Non madame désolé, le logiciel ne me permet pas de prolonger un livre en retard, même si je le voulais.
Non y a pas encore d'amende mais va falloir le ramener bientôt
Non ne revenez pas cet après-midi, demain ça ira !
GNIARK GNIARK !

Marion (ton clone !!!!) a dit…

Ah oui, le repli stratégique derrière l'informatique, ça c'est génial ! "ah, je suis désolée, madame, je voudrais bien vous prolonger votre livre encore une fois, mais voyez-vous, informatiquement, c'est impossible, le système bloque absolument ce genre de manoeuvre ! Je suis dé-so-lée !".
J'aurais pas cru écrire ça avant au moins 3 siècles, mais en fait, des fois, l'informatique ça a du bon !

Julie a dit…

Aaaah je me sens moins seule avec mes envies de meurtres...merci marion!

Articles les plus consultés