1 octobre 2008

Pilon

19 septembre 2007
Bonjour madame!
Bonjour. MADEMOISELLE, bordel, mademoiselle.
Alors voilà, je cherche un livre N O N ? absolument formidaaable que j'ai emprunté il y a quelques années, mais cela fait plusieurs fois que je viens et que je ne le trouve pas...je suppose qu'il doit être sorti?
[ En aparté :
Le livre en question est sorti, ah ça pour être sorti il est bien sorti, vu qu'on l'a pilonné. Oui, pilonné, détruit si vous préférez. Jeté à la poubelle. Mais attention, hein, on recycle : on arrache la couverture plastifiée et on la met dans une poubelle différente de celle qu'on utilise pour jeter le corps du livre, comme c'est beau... mais, pourquoi? Qu'est-ce qu'il nous a fait, ce pauvre livre, pour mériter ça?
Comment, vous ne devinez pas? Faut tout vous dire, décidément - bande d'assistés - Bon, c'est simple, il y a plusieurs cas de figures, par exemple :
  • le livre est usagé. Il a fait son temps, les pages ont jaunies, voire brunies, il est sale, cabossé. Bref, on a presque du mal à imaginer qu'un jour il a été neuf....= crade.
  • il est abîmé, mais à force d'être maltraité par son(es) emprunteur(s), de façon plus ou moins délibérée, ou involontairement. Le chien l'a mangé, ou le bébé. Il a rencontré des nouilles à la sauce tomates un midi, ou du café, ou du chocolat...ou d'autres choses peu avouables mais en même temps on n'a pas trop envie de savoir ce que c'est...= crade.
Oui, on jette les livres, parfaitement. Car je vous rappelle qu'un livre, Messieurs et Mesdames, est un objet périssable. A force de le toucher, de tourner les pages, de le poser (parfois n'importe où), de le transporter, de le mettre au contact d'autres objets, ou de denrées périssables...il s'abime, eh oui c'est inouï je sais moi aussi ça me fout en l'air quand j'y pense.]
On ne l'a plus, madame.
Comment ça vous ne l'avez plus? Vous voulez dire qu'il est perdu?
Elle est mignonne. Non, il n'est pas perdu, il a été pilonné tout simplement.
...
Détruit, si vous préférez.
Détruit? Vous voulez dire que les livres,... vous les jetez?
...Oui. Oh pardon c'est vrai j'oubliais que vous préfériez lire des épaves jaunies voire marron qui puent et dont les pages se décollent plutôt que des livres propres qui se tiennent. Pardon, la prochaine fois je n'oublierai pas de mettre de côté ces merdes pour vous comme je sais que ça vous fait plaisir. Vous voulez un paquet cadeau?
Les gens s'insurgent contre le fait qu'on jette des livres. Mais ce n'est pas le contenu que l'on détruit, c'est l'enveloppe matérielle qui est dégradée. Et c'est radicalement différent. Mais rien à faire, ils s'indignent. "Ah mais attendez, quand même, vous pourriez au moins, je ne sais pas moi, les donner à des associations par exemple"...Ben voyons. Vous donneriez des haillons à des gens qui ont besoin de vêtements? NON. Bon, alors pour les livres c'est pareil, on ne va pas décemment donner ces horreurs, ces crasses, ce serait absolument incorrect, lamentable. Du foutage de gueule, ce serait, rien d'autre. Et pas question de continuer à les prêter au public de la bibliothèque. Il y a une limite à l'indécence.
...Mais bon. Je sais bien que tout le monde ne partage pas cette vision des choses. La preuve, du temps où l'on acceptait encore les dons, il est arrivé qu'on nous donne des sacs remplis de livres dans un état franchement inconvenant.
Je rappelle à l'aimable assemblée qu'une bibliothèque n'est pas un dépotoir, je répète, PAS un dépotoir, merci infiniment.


4 commentaires:

Habib Liotek a dit…

Nous on a une assiette de bonbons a coté d'une pile de livres à pilonner
Tous les dix livres qu'on a sauvagement déchiqueté avec un plaisir sadique, on mange un bonbon...
hummm vive le pilon...

Bakelith a dit…

Ça peut valoir le coup d'exposer dans l'artothèque les livres abîmés à la sauce tomate ou caviardés par les découpeurs fous.

Juste pour voir.

Avant de passer au pilon ...

Biblix a dit…

Sans oublier ceux qui prennent leur bain avec !!!

Un adjoint du patrimoine ardennais

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je découvre votre blog qui risque bien de me ralentir sérieusement dans mon travail tellement il me fait rire...
Je travaille dans une bibliothèque spécialisée, mais les comportements de mes lecteurs ne diffèrent finalement pas tant que ça de ceux des usagers des bibliothèques municipales.
Surtout, je voulais partager avec vous ce témoignage de livres jetés qui suscite l'indignation.
voir ci-dessous.

Amicalement

Les trésors cachés du Muséum ....


Encore une découverte étonnante réalisée au sein du MNHN !


La première semaine de Septembre, des collègues de l’établissement souhaitaient jeter des déchets végétaux dans les bennes du jardin prévues à cet effet au bout de l’allée centrale longeant la ménagerie, en direction des quais.

Alors qu’ils cherchaient quelle était la benne à végétaux, ils ont eu la surprise de découvrir de très nombreux ouvrages et tirés à part dans la benne destinée aux papiers et cartons.

Ils ont alors essayé de récupérer les ouvrages auxquels ils pouvaient accéder, sous de nombreux cartons et autres ordures …
Il est ainsi apparu que certains des ouvrages « sauvés » étaient estampillés au nom de laboratoires du Muséum ou simplement du MNHN. Certains sont des exemplaires surement surnuméraires de série(s) de journaux scientifiques périodiques reconnus (ex. Zoological Journal) et il y avait toutefois des ouvrages grands formats de très belle qualité et en bon état avec de très jolies planches naturalistes.



Nos collègues "découvreurs" ont alors été informés par des personnels du Jardin présents à proximité des bennes, que toutes les semaines du personnel de la Bibliothèque Centrale vient y déposer des ouvrages et d’autres documents. Ces petits trésors se retrouvent donc bien cachés tout au fond de la benne.

N'est-ce pas une étrange découverte ???


Sous ces quelques lignes humoristiques, des questions importantes s'imposent.

Ces dernières années, des éléments de bibliothèques spécialisées comprenant sans doute des doublons (tirés à part et autres documents) ont été envoyés à la Bibliothèque Centrale; supposément à des fins de conservation ...
Or comme nous le savons tous au Muséum, nous vivons une période de crise du logement.
Nous espérons donc que ce n'est pas la politique de la Bibliothèque Centrale que de se débarrasser de ces (doublons ?) ouvrages pour gérer le problème de place et de locaux de son bâtiment.

D’où proviennent donc les ouvrages découverts dans la benne ? Et surtout pourquoi sont-ils jetés de la sorte ?

Le syndicat CGT s'adresse directement à Madame la Directrice des Bibliothèques :
"Que faites-vous des ouvrages non conservés ? Quelles sont vos filières d'élimination de ces ouvrages ?"

Le bon sens ne voudrait-il pas de retourner les ouvrages non retenus par la BC aux laboratoires d'origine afin de les proposer ensuite aux personnels et non de les jeter "ni vu ni connu" dans les bennes de l'établissement ?

Le but de ce message n'est pas de porter un jugement sur les problèmes du passé mais d'envisager de bonnes solutions pour l'avenir ....


Le Syndicat CGT-Muséum

Articles les plus consultés